28,15,0,50,1
25,600,60,1,5000,1000,25,2000
90,300,1,50,12,25,50,1,70,12,1,50,1,1,1,5000
0,1,0,0,1,30,10,5,0,0,0,10,0,1
25.01.20
25.01.20
Kenya 17.06.19
Kenya 17.06.19
blablabla
Kenya 18.06.19
Kenya 18.06.19
Kenya 19.06.19
Kenya 19.06.19
Kenya 20.06.19
Kenya 20.06.19
Kenya 21.06.19
Kenya 21.06.19
Kenya 22.06.19
Kenya 22.06.19
Kenya 23.06.19
Kenya 23.06.19
Kenya 24.06.19
Kenya 24.06.19
Kenya 25-27.06.19
Kenya 25-27.06.19
Kenya 29.06.19
Kenya 29.06.19

Kenya J4

Jeudi 20 juin

Planning de la journée au bureau de EMAYIAN proche de notre l’hôtel puis déplacement dans le bâtiment administratif du comté où nous sommes reçu par le ministre du territoire, Monsieur Parseina, à qui nous faisons nos doléances.

Lokodani

Latitude : 1° 53’ 45’’ SUD

Longitude : 36° 35' 46’’ EST

Altitude : 1'416 m

Visite de l’école secondaire où nous sommes reçu par le directeur et la principale, visite des locaux, plantation de chacun un arbre (Magdalene, Jérémy, Patrick et Pierre) assisté chacun d’un étudiant, en ce qui me concerne, une étudiante, Maria Sintama, qui sera chargée de s’occuper de l’arbre planté conjointement, moment symbolique mais très intense par ce contact avec la terre.

Distribution de petit matériel scolaire.

Un repas nous est servi à la bibliothèque. Puis nous nous remettons en route.

Lesonkoyo

(village d’origine de Magdalene et Jérémy), rencontre de la maman de Jérémy)

Latitude : 1° 53’ 09’’ SUD

Longitude : 36° 36' 20’’ EST

Altitude : 1'414 m

Population : 1200 personnes

Visite du village, où Magdalene a créé un centre d’accueil pour femmes abusées, ces dernières vivent très chichement de l’artisanat (fabrication de bijoux et savons).

Avec l’argent gagné elles achètent de la nourriture puis s’il leur reste de l’argent (équivalent de CHF 1.00 à 2.00 pour une semaine) elles le mette en commun pour acheter du matériel tel des tôles pour le toit de leur maison permettant une meilleure étanchéité ainsi qu’une récupération de la précieuse eau de pluie.

Nous sommes reçus par la maman de Jérémy, doyenne d’environ 80 ans et la responsable des activités. Visite d’une de leur maison Massaï typique construction en branchages recouvertes de bouses de vaches dans laquelle on nous offre le thé au lait que nous partageons avec les chats.

Nous poursuivons par un repas viande grillée dans la maison de Magdalene et Jérémy puis assistons au regroupement du petit bétail (chèvres et moutons) dans un enclos fermé par des branchages munis de grandes et méchantes épines. Les agneaux ont droit à la tétée sur un pis alors que les jeunes garçons procèdent à la traite sur le deuxième pis. Nous sommes invités à tester nos talents de traite, alors que Patrick s’en tire bien, ma maladresse me vaut une ruade du quadrupède ainsi que les éclats de rire des enfants présents.

Une heure et demie de piste nous ramène à notre hôtel.

Journée très intense assortie de nombreuses et fortes émotions. Une sorte de révolte m’envahit avec à la clé une question existentielle : pourquoi est-ce que les biens de ce monde sont si mal répartit, pourquoi avons-nous beaucoup plus que le nécessaire et ces peuplades, hommes, femmes, enfants, n’ont absolument rien, même pas d’eau et un accès à la scolarisation très restreint. Ce triste état de fait me fait comprendre, si encore besoin était, que nous avons définitivement une très importante mission à remplir, mission que nous devons absolument mener à bien.

 

E-mail